Passer au contenu

Évaluations actuarielles

Nous effectuons deux évaluations actuarielles différentes : les évaluations actuarielles établies aux fins de la capitalisation et les évaluations aux fins des états financiers.

Regardant les bâtiments de Melbourne
Fond de thème commercial et financier d'investissement et graphique boursier

Rôle d’une évaluation actuarielle

Une évaluation actuarielle est une évaluation de la santé financière à long terme d’un régime de retraite. Elle indique si le régime de retraite présente un excédent ou une insuffisance d’actif, ou s’il dispose d’un actif suffisant pour verser les prestations de retraite futures. Une évaluation actuarielle constitue une juste mesure de la santé financière du régime de retraite, car elle porte sur la durée de vie restante de chaque participant.

Aperçu

Évaluation aux fins des états financiers

Nous effectuons deux évaluations actuarielles différentes.

  • L’évaluation actuarielle évalue la santé à long terme du régime et renseigne sur les taux de cotisation et de prestations.
  • L’évaluation aux fins des états financiers est une vue instantanée à la valeur du marché de la situation financière du régime. Les hypothèses et méthodes décrites au chapitre 4600 du Manuel des Comptables professionnels agréés du Canada. 

L’une des principales raisons qui expliquent les résultats différents des deux évaluations est la manière dont le taux d’actualisation est fixé. Plus le taux d’actualisation est faible, plus le passif est élevé. 

Taux d’actualisation pour l’évaluation actuarielle

Le taux d’actualisation est dérivé du taux de rendement des placements prévu et tient compte des frais de fonctionnement du RREO et des provisions liées à la maturité du régime de même qu’à des événements majeurs défavorables, tels que la crise financière de 2008 et l’effet de volatilité que produit la pandémie de COVID-19 sur les marchés.

Pour l’évaluation actuarielle au 1er janvier 2021, le taux d’actualisation nominal était de 4,5 % et le rendement réel sous-jacent était de 2,45 %.

Taux d’actualisation pour l’évaluation des états financiers

Notre taux d’actualisation relatif à l’évaluation aux fins des états financiers (taux nominal de 2,0 %, taux réel de 0,5 %) est fondé sur les taux du marché. Ceci est déterminé à la date d’évaluation des obligations émises par la province de l’Ontario. Ces obligations ont des caractéristiques semblables au passif du régime. Le taux d’actualisation a été déterminé en appliquant un taux d’actualisation moyen pondéré qui reflète le calendrier prévu et le montant des paiements de prestations.

Hypothèses

Plusieurs hypothèses sont utilisées dans l’évaluation actuarielle pour estimer la valeur du passif futur du régime et des cotisations.  

Des hypothèses fondées sur un jugement professionnel sont faites relativement aux points suivants :

  • L’inflation future;
  • Les augmentations salariales;
  • L’âge du départ à la retraite;
  • L’espérance de vie;
  • D’autres variables

L’une des hypothèses les plus importantes est celle du taux d’actualisation, lequel joue un rôle crucial lorsqu’il s’agit de déterminer si régime a un actif suffisant pour s’acquitter de ses obligations financières futures.

Le taux d’actualisation sert à calculer la valeur actuelle des prestations de retraite futures que le régime s’attend à verser aux participants ainsi que les cotisations qu’il prévoit recevoir.

Le passif du régime est sensible aux changements du taux d’actualisation, étant donné qu’un taux plus bas entraînerait une augmentation du passif. Le taux d’actualisation est dérivé des éléments suivants :

  • Le taux de rendement prévu des placements;
  • Le coût d’exploitation du régime;
  • Les provisions relatives à la maturité du régime;
  • Les provisions relatives aux événements défavorables majeurs, comme la crise financière de 2008.

Le taux d’actualisation est approuvé chaque année par les membres du Conseil d’administration. Le processus d’établissement du taux d’actualisation est rigoureux dans le but d’assurer que cette hypothèse est raisonnable et appropriée pour le régime.

Le RREO fait face à de puissants vents contraires et à un environnement géopolitique et de placements incertain et imprévisible.

Nous avons également observé une baisse soutenue des taux d’intérêt à long terme, ce qui laisse présager que les taux demeureront « plus bas, plus longtemps ».

Compte tenu de ces facteurs, le Conseil a décidé d’abaisser le taux d’actualisation réel de 2,6 % à 2,45 %. Il s’agit d’une décision prudente, compte tenu en particulier du vieillissement démographique des participants du régime.

Taux d’actualisation

Le taux d’actualisation doit être réaliste pour éviter de camoufler des problèmes relatifs au financement du régime qui pourraient avoir des conséquences sur les générations futures de retraités et les participants du régime. 

Par exemple : 

  • Si l’hypothèse est trop optimiste et que les placements gagnent moins que prévu, il pourrait en résulter un déficit de financement. Cela signifie que les participants plus jeunes et les futurs participants devraient cotiser plus d’argent au régime de retraite, ou qu’ils recevraient des prestations moindres, ou les deux à la fois;
  • Si l’hypothèse est trop pessimiste, les participants actuels pourraient payer plus que ce qu’ils ne doivent payer ou bien leurs prestations pourraient être réduites plus qu’elles ne devraient l’être.

Voici les taux d’actualisation utilisés dans les évaluations actuarielles récentes.

Évaluation actuarielle déposée1 Discount rate/inflation rate
1er janvier 2021 4,50 % (taux réel de 2,45 %, taux d’inflation de 2,0 %)
1er janvier 2020 4,65 % (taux réel de 2,60 %, taux d’inflation de 2,0 %)
1er janvier 2018 4,80 % (taux réel de 2,75 %, taux d’inflation de 2,0 %)
1er janvier 2017 4,80 % (taux réel de 2,75 %, taux d’inflation de 2,0 %)
1er janvier 2016 4,80 % (taux réel de 2,75 %, taux d’inflation de 2,0 %)
1er janvier 2015 4,85 % (taux réel de 2,85 %, taux d’inflation de 2,0 %)
1er janvier 2014 4,95 % (taux réel de 2,85 %, taux d’inflation de 2,1 %)
1er janvier 2012 5,30 % (taux réel de 3,1 %, taux d’inflation de 2,2 %)
1er janvier 2011 5,40 % (taux réel de 3,25 %, taux d’inflation de 2,15 %)

Depuis le 1er janvier 2016, le taux réel affiché correspond à l’écart géométrique entre le taux d’actualisation et le taux d’inflation. Auparavant, le taux réel équivalait à la différence arithmétique entre le taux d’actualisation et le taux d’inflation.

1 Dates de dépôt des évaluations telles que déterminées par les répondants du régime